Les intérieurs au cinéma #1 / Movies interior design #1

By Stannie

Des maisons de rêve, des budgets d’architecture d’intérieur illimités : les comédies romantiques américaines ne brillent pas toujours par leurs scénarios captivants mais nous  donnent au moins l’occasion de contempler le travail d’architectes et de décorateurs chevronnés. Alors si d’aventure vous vous ennuyez devant une énième bluette, laissez tomber l’intrigue et observez le décor ! Voilà notre sélection de comédies romantiques mettant en scène des personnages beaux, riches, amoureux mais surtout… bien logés !

Pas si simple (de Nancy Meyers, 2009)

Meryl Streep transcende cette comédie romantique pour « Happy Boomers », dans laquelle elle devient la maîtresse de son ex-mari. La maison étant celle d’une Américaine passionnée par la culture française, elle cultive un léger esprit provençal. C’est la cuisine qui a retenu notre attention (le reste n’étant pas pour autant dénué d’intérêt). Le personnage tient une boulangerie pâtisserie chic (donc française !) et fabrique avec sensualité des croissants au chocolat.

interieur_film_decoration_it_s_complicated_interior_movie.jpg

On aime :

  • La légèreté et la décontraction de la cuisine qui ne contient presque aucun placard, les ustensiles étant suspendus , placés sur des étagères ou sur la desserte.
  • Le joli marbre blanc du plan de travail / bar central.
  • Les tons de beige, de jaune et d’orange plus chaleureux que le blanc virginal (stores, sièges bar).
  • Les détails de métal noir qui évitent de verser complètement dans le style « tradition »

On laisse :

  • Les casseroles suspendues au-dessus des plaques de cuisson.

The Holiday (de la même Nancy Meyers, 2006)

     Dans The Holiday, nous voyons se dérouler les histoires d’une Américaine (Cameron Diaz) et d’une anglaise (Kate Winslet) décidant d’échanger leurs maisons le temps des vacances de Noël. Bien entendu, chacune trouvera l’amour sur son lieu d’habitation provisoire, le tout en l’espace d’une semaine (le « spoiler alert » n’était vraiment pas nécessaire dans ce cas, n’est-ce pas ?). Mais attardons-nous plutôt sur les intérieurs des héroïnes.

          the_holiday_interieur_film_decoration_the_breakup_interior_movie

Chez Amanda, l’ambiance est au luxe moderne et minimaliste version californienne. La working girl semble s’être offert une décoration tout droit sortie d’un magazine de décoration tant son intérieur est peu personnalisé. Du beige, du noir et blanc, du classique, en veux-tu en voilà. Cela dit, certains éléments attirent l’attention.

On aime :

  • Les cache-pots géants avec ou sans plantes (l’entrée du gigantesque salon est ponctuée par 2 d’entre eux de couleurs dépareillées).
  • Les poutres qui donnent une jolie perspective à ce lieu de passage souligné par le tapis de couloir assorti.
  • Les abat-jours et le photophore en verre et métal.
  • Les plantes vertes qui rendent l’ensemble un peu moins froid et désincarné.

On laisse :

  • Le total look beige, noir et blanc peu convivial.
  • Le « tout assorti » dans les moindre détails, un chouia control freak.

interieur_film_decoration_the_holiday_interior_movie

Le cottage anglais d’Iris, est un véritable nid douillet (de trentenaire célibataire) reflétant le tempérament romantique de l’occupante.

On aime :

  • Le confort des nombreux coussins et de la table basse pouf qui apportent de plus les rares notes de couleur (bleues) du salon.
  • Les cadres noirs et blancs tout simples qui dans ce contexte presque kitsch, donnent une touche contemporaine à l’ensemble.
  • La cheminée et son panier de bûches.

On laisse :

  • Les appliques murales

 

La rupture (Peyton Reed, 2006)

Les histoires d’amour finissent mal… en général. Voilà une chose que les comédies romantiques américaines se gardent bien de nous rappeler, à l’exception de celle-ci, qui nous raconte la fin du couple Jennifer Aniston / Vince Vaughn. Nous avons été, plus que jamais avec ce film, attentives à la décoration intérieure du magnifique appartement dans lequel il a été tourné. La pièce sur laquelle nous nous arrêtons est l’entrée.

la_rupture_2_interieur_film_decoration_the_breakup_interior_movie

On aime :

  • Le mood board où sont accrochées les œuvres de la maîtresse de maison et on imagine quelques invitations, et affiches et pourquoi pas les places de cinéma souvenirs des sorties romantiques du couple. Riche idée pour conserver les petits papiers et dessins que l’on n’a pas le cœur de jeter mais qui ne valent pas le coup d’être encadrés.
  • Le banc qui suit la longueur de la pièce (tout comme le tapis). Mieux qu’un vide-poche, pratique pour poser son sac, les cabas de courses ou tout ce qui encombre les mains en rentrant d’une longue journée.
  • La plante et le lampadaire qui encadrent le banc et occupent l’espace de l’entrée plutôt vide sans eux.

la_rupture_interieur_film_decoration_the_breakup_interior_movie

D’autres comédies romantiques qui valent la peine d’être vues… Pour la décoration d’intérieur :

Tout peut arriver (encore et toujours Nancy Meyers, 2003) : Un intérieur dans le style  « beach house », le salon et son grand tapis à rayures bleu et blanc devenu un classique. On peut aussi y voir une horloge de Mora habillant astucieusement l’un des murs.

Vous avez un message (Nora Ephron, 1998) : Le petit appartement de célibataire new-yorkaise dans toute sa splendeur, avant Carrie Bradshaw.

Ghost (Jerry zucker, 1990) : Le loft dans le plus pur style 90’s qui fait actuellement son retour.

Sweet November (Pat O’Connor, 2001) : Le contraste entre deux intérieurs New Yorkais, l’un très Wall Street et l’autre très Greenwich.

 

Dreamy houses, unlimited interior design budgets : American romantic comedies do not always excel in captivating storylines but they at least provide opportunities to contemplate the work of experienced movie set designers and decorators. So, if by any chance you find yourself being bored watching yet another slushy film, forget the scenario and observe the decors! Here is our selection of romantic comedies which characters are beautiful, rich, in love and most importantly… well housed!

It’s Complicated (Nancy Meyers, 2009)

Meryl Streep is the highlight of this romantic comedy for Happy Boomers where she becomes the mistress of her former husband. Jane is fond of French culture and her house has a slight Provencal style. She is a pastry cook and she can make chocolate croissants in a very sensual way… The kitchen is one of our favorite rooms.

We like :

The lightness and casualness of a kitchen that has almost no cupboard. The kitchen utensils are suspended and stored on the side table or on the shelves. •
The nice white marble work plan / bar.
The beige, yellow and orange touches of colors (blinds and bar stools), warmer than the classic immaculate white kitchen.
The black metal details, their industrial spirit keeps the traditional family style away.

She can keep :

The pans suspended above the stove.

 

The Holiday (by the same Nancy Meyers, 2006)

In The Holiday, Iris, an English woman (played by Kate Winslet) switches house with Amanda a Californian workaholic during Christmas holiday. Of course, both girls will find love in their temporary new homes within a week (no spoiler alert necessary on that one, is it?). But let’s see those lucky girls’ interiors.

Amanda’s place is a Californian version of modern and minimalist classicism. But it is so impersonal it looks like the working girl bought herself the whole set from a decorating magazine page. It is all so beige, black and white and classic ! Some pretty things retain our attention though.

We like :

The giant flower pot holders (the entrance of the huge living-room is punctuated by two of them in unmatched colors).
The exposed beams that give an interesting perspective in this transit area along the room, enhanced by the long rug in matching shades.
The glass and black metal lampshades and candle jar.
The house plants that make the ensemble a little warmer

She can keep :

The beige, white and black total look, too neutral.
The perfect matching of everything that may be a little “control freak”
Iris’ cosy English cottage is the perfect opposite of Amanda’s house. It reflects the romantic nature of its inhabitant.

We like :

The numerous cushions and the pillowy coffee table that scream cosiness and bring in some needed hints of (blue) color.
The simple black and white frames which in this kitschy context give a contemporary note.
The chimney and its log basket.

She can keep :

The wall lamps.

 

The Break-up (Peyton Reed, 2006)

Les histories d’amour finissent mal… en général. American romantic comedies generally carefully avoid to remind us of this depressing reality but “the Break-up” doesn’t, as it tells us the end of Jennifer Aniston and Vince Vaughn couple (not the real one though). We were here more than ever focused on the interior design of the gorgeous apartment Gary and Brooke are about to sell. Especially the entrance hall.

We like :

 The mood board where Brooke pins her paintings and drawings and perhaps invitation cards, movie and concert tickets from the romantic nights out of the couple. That can be a good idea to keep all sorts of paper and souvenirs that you do not want to throw but that are not worth framing.
The bench that occupies the room length and is probably handier than a tidy to put your bag or anything you need to relieve yourself of down after a long day.
The houseplant and the lamp that surround the bench and fill the room which would be too empty without them.

 

Other romantic comedies worth watching for their interior design :

 

 Something’s Gotta Give (Nancy Meyers again, 2003): A beach house style interior. The living room and its blue stripe carpets have become classics. (Take a look at the Mora clock that astutely
fills an empty wall.)

You’ve Got Mail (Nora Ephron, 1998) : the small and stylish apartment of a single New-Yorker, before Carrie Bradshaw. •
Ghost (Jerry Zucker, 1990) : A loft in the pure 90’s style which is coming back these days. •
Sweet November (Pat O’Connor, 2001) : Two New-York apartements contrasting, one in the Wall Street vein, the other being very Greenwich. •



Laisser un commentaire

Instagram


Warning: file_get_contents(https://api.instagram.com/v1/users/search?q=interior_design_paris&access_token=30665776.21cfe92.2354b91868e142ed8dc1c30d9b343b44) [function.file-get-contents]: failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.1 400 Bad Request in /home/interiorj/www/wp-content/themes/imbalance/instagram.php on line 111
/!\ error getUserIDFromUserName. /!\ error empty username or access token. Follow me on Instagram